HOME

La diversité du vignoble de Bourgogne. Un phénomène frappant.

Du lundi 21/03/22 jusqu’au vendredi 25/03/22 y compris les Grands Jours de Bourgogne
sont à nouveau organisés. Cet événement viticole exclusif qui a lieu tous les deux ans n’a
pas pu être organisé en 2020 en raison de l’épidémie de Covid-19. Malgré cette bonne
nouvelle, cette 16ème édition se passera probablement en tenant compte de quelques
mesures sanitaires. Le programme est composé de telle manière que les participants
peuvent se former une bonne idee de cette région viticole mythique.


La diversité dans cette région viticole est frappante. Il n’y a pas seulement les différences générales entre les cinq grandes sub-régions viticoles: Chablis & Grand Auxerrois, Côte de Nuits, Côte de Beaune, Côte Chalonnaise et Mâconnais. Dans la Côte de Nuits nous avons
par exemple surtout des vins rouges du type puissant et beaucoup de Grands Crus. D’autre part la Côte de Beaune est surtout caractérisé par des vins blancs du type finesse-élégance et beaucoup de Premiers Crus. Mais en plus et surtout les différences entre les vins dans ces
cinq sub-régions viticoles respectives et dans leur hiérarchie des appellations est très grande.
Les deux vins monocépages de Chardonnay et Pinot Noir respectifs donnent ici “une grande purété d’expression du sol et sous-sol liées à leur exposition et orientation des vignes”. Ces deux cépages nobles donnent notamment dans le vignoble de Bourgogne leur plus beaux
resultats.
Afin de comprendre cela non seulement les conséquences des héritages sont responsables
mais aussi la division du terroir en “Climats”, Lieux-dits” et “Clos”. Le terme climats
constitue ”des parcelles de terre précisément délimitées avec de conditions géologiques et
climatiques spécifiques”. On compte ainsi plusieurs milliers de climats pour l’ensemble des
vins de Bourgogne. Le terme lieu-dit est utilisé ici aussi depuis la création du cadastre en

France. Normalement ce terme indique “un morceau de terrain dont le nom rappelle une
particularité d’ordre topographique ou historique”. “En réalité on peut trouver par exemple
plusieurs lieux-dits à l’intérieur d’un même climat ou avoir un climat qui ne reprend qu’une
partie du lieu-dit”. L’usage de ces deux termes prête quelquefois à confusion. A part ces
deux termes cités concernant la division du vignoble le terme clos s’emploie aussi. Ce terme
désigne “un climat entouré de murs”. Autrefois les clos appartenaient entre autres à des
ordres monastiques. Plusieurs viticulteurs peuvent travailler dans un même clos. Un bel
exemple est “Clos de Vougeot” – un vin grand cru – dans la Côte de Nuits dont plus de 70
proprietaires differents font partie avec autant de types de vins. Jusqu’a la Révolution
Française ce clos appartenait au l’abbaye de Cîteaux d’ordre cistercien. Maintenant c’est
le quatier général de la “Confrérie des Chevaliers du Tastevin de Bourgogne” qui font la
promotion de la région viticole de Bourgogne.
A la suite de cette fragmentation du sol, le vignoble bourguignon est une mosaïque de crus
ayant chacun une histoire et caractère personnels. Cette fragmentation extrême représente
l’image unique de cette région viticole exceptionnelle. L’image totale est vraiment
impressionnante.
La conséquence de ce phénomène est qu’il y a beaucoup de viticulteurs exploitant de
petites parcelles et qu’en Bourgogne à courte distance entre deux vignobles il y a des
grandes différences de sol et de microclimat et donc aussi dans les vins cultivés. A propos
de la diversité ce phénomène constitue une particularité spéciale.
Dans ce cadre nous voudrions accentuer la diversité des vins régionaux de Bourgogne. Ils
sont classés dans la catégorie d’appellations la plus basse mais au file du temps et grâce au
travaille des viticulteurs ces vins régionaux valent la peine d’être connus. Les appellations
régionales répresentent presque 50% du Bourgogne viticole. Donc on ne peut pas
sousestimer leur valeur. En plus ils sont plus accessible en terme de rapport qualité/prix. La
plupart du temps le mot “Bourgogne” est présent dans cette appellation et on y emploie

aussi d’autres cépages comme par exemple le cépage “Aligoté” et le cépage “Gamay”.
Ici les différences entre autres sont liées : soit au cépage – p.e. Bourgogne passe-tout-grains soit à la méthode d’élaboration – p.e. Crémant de Bourgogne soit à la commune de production – p.e. Bourgogne aligoté Bouzeron soit à la région de production – p.e. Mâcon.
Vu que les dernières années en Bourgogne les millésimes ont bien réussi, c’est maintenant le “momentum” pour découvrir ces vins régionaux de Bourgogne. En général les millésimes 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020 étaient de qualité supérieure. Le dernier millésime 2021 était une “vintage” difficile avec des petits rendements. Avec du gel au mois d’avril et des conditions météo variables et moins bonnes après n’ont pas fait du bien à ce millésime.
Mais ce n’est pas grave car les petits rendements seraient d’une assez bonne qualité. Ici également le message est déguster d’abord et juger après. La compétence est la maîtrise pour faire un vin de qualité et donc la confiance est là. Dans ce segment de vins on ne doit pas chercher la complexité ou un potentiel de vieillissement mais bien le component fruité, frais, vif… Ces vins très agreables doivent être bus surtout jeune – dans leur jeunesse . Dans le cadre de cette diversité frappante ils méritent certainement leur place qui devient de plus en plus importante au fil des ans. N’oublions pas que l’adage “small is beautifull” est ici plus
que vrai.
Finalement on doit accentuer que la diversité des vignobles en Bourgogne excerce aussi une
pression sur les viticulteurs. “La vigna é vita” comme alliée avec la nature définit la vie d’un
viticulteur en Bourgogne. Avec dévouement, précision et passion il travaille pour obtenir le
meilleur résultat et de révéler les caractéristiques uniques de chaque percelle du vignoble.
Les valeurs familiales héritées de père en fils, renforcées par la technologie moderne et une
vision avant-garde sont propres à une si petite région viticole pour continuer à “exceller”
aussi bien pour ses vins prestigieux que dans ses vins moins connus mais quand même très

intéressants comme cités ci-dessus. C’est pourquoi un voyage de découverte dans la région
– avec une telle diversité de vins – offre toujours des surprises.
P.P. – G.N.S.P.A.
Journal des Vignobles

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Pages et Articles Phares

UN VIGNERON DE TALENT AUX PIEDS DES REMPARTS DE CARCASSONNE
NICOLAS SARKOZY DANS LES VIGNOBLES DE VOUVRAY
Henri Maire, emblème des vins jurassiens  #jura #arbois #vinjaune #henrimaire

Archives

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 2 263 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :